Christian Hagen

Christian Hagen

Business Development Manager

Quelques mots sur vous:

J’ai 33 ans, j’ai grandi à Molde et j’ai effectué mon MBA aux Etats-Unis. Je suis dans l’entreprise depuis 7 ans. J’ai débuté comme manager de projet pour la modification et la mise hors service de projets en Norvège. Puis après 3 ans en Norvège, j’ai déménagé à notre bureau de Houston, pour travailler en tant que Manager de Projet là-bas, tout en soutenant les efforts de développement de l’entreprise. Après quelques années, j’ai pris en charge le poste de Manager de branche à Houston, en me focalisant principalement sur le développement de l'entreprise sur place et le suivi des projets aux Etats-Unis et en Australie. Il y a 6 mois une opportunité s’est présenté avec notre entreprise en Afrique - et c’est là où je suis aujourd’hui.

Qu'implique votre travail ?

La gestion du développement de l’entreprise dans l’inspection, la maintenance, la mise hors service et l’intégrité des actifs dans la région sub-saharienne. Nos bureaux sont basés en Angola et notre mission consiste dans le développement et l’implémentation de plus de solutions et de services, axés sur l’ingénierie et la mécanique pour l’inspection, la modification, la réparation et l’installation, à la fois offshore et onshore.

L’équipe de Business Development soutient toute entité qui promeut nos capacités auprès des clients, nouveaux et existants.

Qu’est-ce que vous préférez dans votre travail ?

L'esprit entrepreneurial et opportuniste dans le groupe malgré le fait que nous soyons une grande entreprise bien établie. Je suis très intéressé par le travail dans un environnement multiculturel, avec des collègues et clients qui viennent de partout dans le monde.

Quels sont les challenges auxquels vous faites face ?

Continuer le développement et l’implémentation de nouveaux services pour nos clients dans la région sub-saharienne. Nous voyons un énorme potentiel pour fournir à nos clients des solutions intelligentes, sûres et rentables. Dans l’environnement actuel nous devons penser à comment nous pouvons optimiser les coûts d’exploitation de nos clients.

Comment imaginez-vous demain ?

Il y a vraiment beaucoup plus à expérimenter pour moi en Afrique, et de nombreux nouveaux projets passionnant à assumer. Puis éventuellement, quand je me ferais vieux, j’aimerais retourner à mes skis et à mon vélo à Molde.

Retour